Depuis environ un an, l’idée d’une accorderie à Bourg-en-Bresse a fait du chemin. Les réunions d’information ayant confirmé l’intérêt des habitants pour ce concept novateur en France (né au Québec), le processus de création s’est mis en marche sans tarder. L’idée de base d’une accorderie se fonde sur trois valeurs essentielles : valoriser les capacités de chacun, s’entraider, tisser du lien. Les échanges entre habitants, ainsi favorisés, permettent de mieux vivre ensemble. Des activités de loisirs, des sorties, des soirées conviviales, s’ajoutent également aux services rendus. Porteuse du projet d’accorderie à Bourg-en-Bresse, l’équipe d’Accord2mains s’est réunie lundi soir en assemblée constitutive de la nouvelle association du même nom. Dans ses statuts, l’objet de l’association est ainsi défini : « Proposer un système alternatif de solidarité, en développant les talents de tous, en mutualisant et en échangeant des services entre les habitants d’un même territoire dans un objectif de lutte contre l’isolement. Animer une accorderie sur le bassin de vie de Bourg-en-Bresse avec l’agrément du Réseau des accorderies de France. » Les membres fondateurs ont longuement réfléchi et discuté sur ce projet d'échange solidaire. Si le siège de l’association nouvellement créée a d’abord été fixé au 2 rue Joannès Son (espace multimédia du Centre Socioculturel de la Reyssouze), le local de la future accorderie n’est pas encore défini. La création suit son cours et elle est manifestement en bonne voie. 

AG constitutive accorderie     Les membres fondateurs de l’association Accord2mains ont élu leur présidente : Mounia Mahklouf (au centre).