L’association nationale des Donneurs de voix, qui gère environ 115 bibliothèques sonores en France, vient de décider, en assemblée générale, d’ouvrir son accès à un plus large public. Initialement prévu pour les aveugles et déficients visuels, le concept des lectures à haute voix enregistrées s’est bien étendu au fil du temps, depuis 1972. D’abord ouverte aux handicapés moteurs des membres supérieurs, qui ne peuvent pas tourner les pages, l’association est aujourd’hui accessible à toute personne empêchée de lire, quelle qu’en soit la raison (problèmes neurologiques ou autres), sur certificat médical. La bibliothèque sonore de Bourg, qui existe depuis 1987, compte aujourd’hui 23 donneurs de voix bénévoles et environ 80 audiolecteurs. Grâce au serveur national, qui centralise depuis 2012 tous les enregistrements effectués, les membres de chaque antenne locale ont accès à un fonds de 350 000 ouvrages. A cette grande variété de livres s’ajoutent plusieurs revues nationales et, localement, la Voix de l’Ain. De plus, un service supplémentaire fonctionne aussi depuis 2012 : l’enregistrement de manuels scolaires, à destination de collégiens et lycéens aux différents handicaps, visuels ou moteurs. Toutes ces informations ont été transmises aux adhérents de Bourg-en-Bresse et de l’Ain, lors de la réunion annuelle qui suivait l’AG nationale, samedi après-midi. A cette occasion, une médaille bien méritée a été remise à Jacques Sotty, président dévoué depuis 27 ans. Son épouse, Agnès Sotty, prend désormais le relai, avec le même enthousiasme.

En pratique :    Bibliothèque sonore de l’Ain : résidence Emile-Pélicand, 10 avenue Louis-Jourdan, à Bourg-en-Bresse. Permanence le mercredi, de 14 à 17 heures, même pendant les vacances scolaires. Renseignements au 04 74 24 85 96. 

Un excellent discours, tout en rimes, accompagnait la remise de médaille à Jacques Sotty pour 27 ans de présidence.                     Agnès et Jacques Sotty se dévouent pour la bibliothèque sonore depuis 27 ans.