Annick Tuaillon et Benjamin Neyroud sont deux artistes de l’école de cirque (ETAC) de Bourg-en-Bresse. Ils présenteront leur spectacle « Gare au cirque » dans le cadre du festival Br’Ain de cirque.

Annick Tuaillon, 41 ans : « Je suis passionnée de cirque depuis la sixième ! J’ai eu un coup de foudre sous un chapiteau et je me suis dit “ C’est ça que je veux faire ! ” J’ai commencé par des stages, puis 4 ans au club Méd’ : ski l’hiver, trapèze volant l’été. Et j’ai entrepris des études à l’école de cirque d’Annie Fratellini, à Paris, pendant un an. J’ai travaillé ensuite avec une chorégraphe, pour un spectacle de cirque traditionnel. Après une pause forcée, suite à une blessure, je suis revenue au cirque pour enseigner : je suis animatrice à l’ETAC depuis trois ans. »

Benjamin Neyroud, 24 ans : « Je suis arrivé dans le cirque par la jonglerie, suite à un accident, à 18 ans : c’étaient les seuls mouvements que je pouvais faire et une copine m’a offert trois balles ! Puis je suis parti sur les routes, une fois remis et je suis tombé sur un cirque traditionnel. J’y suis resté : c’est eux qui m’ont tout appris. Une super famille ! Ils m’ont dit : “ Ce que tu faisais tout seul dans ta chambre, tu peux le faire sur scène ! ” Ensuite j’ai fait des animations dans des centres de loisirs et de là, à l’ETAC, depuis deux ans. »

Comment en êtes-vous venus à ce duo ?

Tous les deux passionnés par la scène, la scène nous manquait ! Comme les trois autres animateurs de l’école de cirque formaient déjà un trio, on a constitué un duo, peu après l’arrivée de Benjamin à l’ETAC. Notre directeur a accepté le concept, à condition que ce soit un spectacle  “ toute salle, tout public, de 45 minutes et que le matériel prenne un minimum de place ! ” On a relevé le défi ! Une bonne entente entre nous, le plaisir à se retrouver et jouer ensemble ont fait le reste.

Alors, ce spectacle ?

Ce n’est pas que de la technique, pas seulement une succession de numéros : nous avons créé une histoire, une trame pour le spectacle. C’est un gars qui attend son train, en retard de 45 minutes, et qui commence à s’occuper … Acrobaties, tissu, trapèze, jonglerie, kendama (sorte de bilboquet), font partie de l’histoire, ainsi que l’interaction avec le public. Nous avons déjà joué ce spectacle une quinzaine de fois : les parents sont aussi contents que les enfants !

portrait duo cirque