Deux grands sujets ont été abordés, jeudi soir, lors de la réunion de rentrée d'ATTAC, salle Olympe de Gouges. Cette « Association pour la taxation des transactions financières et pour l'action citoyenne » s’implique pour le climat et pour faire connaitre la teneur des traités de libre-échange en cours de négociation (TAFTA, TISA…). Un premier atelier était donc consacré au TAFTA (Trans Atlantic Free Trade Agreement) ou « Grand marché transatlantique » entre l’Union Européenne et les Etats-Unis. Selon les informations d’Attac, il est urgent de faire connaitre à la population les applications qui menaceraient de nombreux domaines, en cas d’accord signé : la santé, l’éducation et tout ce qui est susceptible d’entraver l’hégémonie des multinationales. L’autre atelier, « Le climat : ça chauffe, et après ? », proposait une réflexion sur les moyens d’agir, concrètement, pour le changement réel en faveur d’une limitation du réchauffement climatique. Le premier point étant de se rencontrer car beaucoup de gens et d’associations œuvrent dans le même sens, sans le savoir. Et de se rassembler autour de ce but fédérateur. 

En pratique :                   

ATTAC est une organisation internationale impliquée dans le mouvement altermondialiste, qui travaille à des alternatives sociales, écologiques et démocratiques, afin de garantir les droits fondamentaux pour tous. Plus d'infos sur http://attac.ain.free.fr/ ou au 06 76 15 51 70. Local salle Olympe de Gouges, au-dessus du restaurant "La Canaille" : 1 rue Pierre Sémard, à Bourg.

                                                                                                 Deux groupes de travail se sont partagé les sujets d’étude : les traités transatlantiques et le climat.