Michel Fontaine, président d’Esperanto Bourg, l’a rappelé lors de l’assemblée générale du club : « La première impulsion, cette année, c’est de devenir de plus en plus international ! » Et pour conserver une bonne pratique de cette langue universelle, créée en 1887, il faut la parler. Le mot d’ordre, pour y parvenir : « Chercher et donner toutes les occasions de pratiquer la langue. » Grâce au logiciel Skype, qui permet de passer des appels vidéo internationaux gratuitement, via internet, les espérantistes communiquent avec des locuteurs du monde entier, dans une seule langue. Par ce biais, des enfants de l’école de Buellas et d'autres de l’école Charles Jarrin, à Bourg, ont été très excités et heureux d’échanger quelques mots avec des interlocuteurs en Chine et en Corée. Cette ouverture au monde, débouchant sur la paix et la fraternité, en faisant connaissance de l’autre, au sens large, est parfaitement dans l’esprit espérantiste. Voyager dans différents pays, recevoir des hôtes de tous horizons, éveille aux différences, forme à la tolérance. De nombreux échanges sont encore prévus pour 2016 et un cours pour débutants peut démarrer à la demande, pour un petit groupe.

AG Esperanto Bourg - Michel Fontaine      AG Esperanto Bourg - Negxeta Fontaine Le président du club Esperanto Bourg et son épouse chinoise ne parlent qu’esperanto entre eux.

                           

AG Esperanto Bourg - Régis et Téa  Régis et Téa : une belle histoire, grâce à l’espéranto

Régis raconte : « Nous étions d’abord correspondants, en espéranto. L’association espérantiste de Géorgie cherchait des correspondants, en 2003 et j’ai répondu au hasard. Nous échangions des mails, avant de nous contacter, plus tard, par Skype. Nous nous sommes rencontrés pour la première fois en Allemagne. Puis je suis allé en Géorgie, à Tbilissi. J’ai pu ensuite aller travailler là-bas pendant trois ans. Nous avons finalement vécu ensemble, avant de nous marier. Et cette année, nous sommes venus nous installer en France. Pour le moment, je ne parle pas géorgien (je parlais anglais, dans le cadre de mon travail) et Téa va apprendre le français. Elle parle russe et allemand mais pas anglais : nous communiquons donc exclusivement en espéranto ! » 

En pratique :        Esperanto Bourg : AGLCA, 2 Boulevard Irène Joliot-Curie à Bourg-en-Bresse. Plus d’infos sur esperantobourgenbresse.wordpress.com ou esperanto.bourg@gmail.com et au 06 08 48 85 20.